Ouverture d’un compte bancaire professionnel

Hier, en fin d’après-midi, j’avais rendez-vous avec la conseillère des comptes professionnels de la Banque Postale de ma ville. L’objectif de cette rencontre était double :

  1. ouvrir un CCP « Entreprise, Professionnel »
  2. obtenir des renseignements sur les assurances destinées aux auto-entrepreneurs

Concernant ce premier point, aucun souci, l’ouverture d’un compte pro est plutôt simple, il suffit de fournir les éléments suivants :

  • une pièce d’identité
  • la déclaration de début d’activité
  • le courrier de l’INSEE précisant le numéro de SIRET/SIREN
  • une facture récente (EDF/GDF, Abonnements, etc.), qui justifiera de votre réel domiciliation

La conseillère rempli le formulaire et il ne reste plus qu’à signer les papiers. Emballé c’est pesé. La simple tenu du compte coûte 4 € par trimestre pour les entrepreneurs individuels, ce qui n’a rien d’excessif. La gestion par internet est à… 5 € par mois !!! Aouch… J’ai dû reculé sur ce point-là. Hors de question de payer 60 € par an pour simplement observer les mouvements de mon CCP. Je pense qu’en étant un minimum rigoureux au niveau de sa tenue de compte, il est tout à fait possible de s’éviter cette dépense. Rien n’empêche occasionnellement de consulter son solde auprès d’un distributeur de la Poste, grâce à la carte de retrait qui est, elle, gratuite. Geste promotionnel en ce moment, les frais de gestion du CCP pro sont offerts jusqu’en juin, soit un peu moins de 8 € d’économies. Dérisoire, mais c’est quand même bon à prendre 🙂

Par contre, grosse déception pour l’assurance responsabilité civile professionnelle proposée par la Banque Postale. Impossible de m’inscrire sur leur site, mon code APE ne fait pas parti des activités couvertes à savoir :

  • les activités relevant des domaines du bâtiment, de la construction, des travaux publics ;
  • les activités médicales et paramédicales ;
  • les activités de vente, d’entretien et de réparation de véhicules terrestres à moteur ;
  • les activités sportives à haut risque ;
  • la pratique de tout sport à titre professionnel ;
  • la participation à des compétitions et à leurs essais nécessitant l’utilisation d’un véhicule
    à moteur (terrestre, maritime ou aérien) ;
  • les activités juridiques ;
  • les activités de banque et d’assurance ;
  • le commerce d’antiquités et d’œuvres d’art ;
  • le recours à la sous-traitance, totale ou partielle ;

Juste pour information, voici mon code APE :

6202A Conseil en systèmes et logiciels informatiques

Personnellement, je ne vois pas trop le rapport entre mon activité et celles qui sont exclues : je ne suis ni avocat, ni médecin et encore moins un grand sportif… La conseillère, embêtée, n’a pas pu me trouver de réponse à cette « bizarrerie », même parmi ses contacts. Dommage… Je crois bien que ma recherche de l’assurance « parfaite » est loin d’être achevée !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *