Kit de l'autoentrepreneur

Établir une base tarifaire quand on est indépendant

Lorsque l’on souhaite entreprendre une activité d’indépendant, que ce soit en tant qu’auto-entrepreneur ou sous un autre statut, il y a une question qui s’impose et à laquelle il faut sérieusement réfléchir : à quel prix vais-je vendre mes services ?

C’est vraiment plus difficile qu’on ne le pense. J’ai eu beaucoup de mal au départ à faire mes devis pour des clients potentiels. Il m’arrive encore de bloquer sur ce sujet avec la peur d’être « trop cher » et de perdre un prospect ou au contraire, de n’être « pas assez cher » et de dévaloriser mon travail.

Aujourd’hui, je ne prétends pas être le spécialiste dans ce domaine. Bien au contraire. Mais je vais simplement partager avec vous quelques pistes obtenu au fur et à mesure de mes rencontres entrepreneuriales.

  1. Connaître les tarifs du marché : vous connaissez sans doute d’autres personnes travaillant dans le même secteur que vous (collègues, amis, famille, promo), ils pourront sans doute vous aiguiller là-dessus
  2. Estimer un tarif horaire : il faut prendre en compte tout vos paramètres de dépenses, de frais ainsi que votre travail. A partir de ça, et pour une mission proposée, il vous sera plus simple de donner un prix adapté
  3. Ne surtout pas sous-évaluer son prix : sans doute le conseil le plus difficile à appréhender. Vous aurez toujours un client qui vous dira que vous êtes plus cher qu’un autre prestataire. Il faut s’y faire. C’est le genre de remarque à double sens : soit votre « concurrent » est réellement moins cher (à service équivalent bien sûr) ce qui signifie qu’il dévalue son travail (ce qui n’est ni bénéfique pour lui ni pour ses confrères), soit votre client cherche à négocier votre tarif. Dans le dernier cas, il est tout à fait envisageable d’effectuer un geste commercial, surtout si ce client vous confie régulièrement des missions
  4. prendre en compte les règles de l’offre et de la demande : je vais volontairement réutiliser une phrase employée par Alain Hugon lors d’une soirée entrepreneuriale : « si vous croulez sous les demandes, c’est que votre prestation n’est pas assez chère/si vous n’avez pas assez de clients, c’est que votre prestation est trop chère. Donc il faut s’adapter ». Il me semble que c’est un des meilleurs conseil que l’on puisse donner. Il faut s’adapter.

Pour finir cet article (non-exhaustif), je vous conseille de jeter un oeil sur le commentaire posté par Kayman sur le blog de monproprepatron.fr. Ses remarques sont pleines de bon sens et d’expérience.

Et vous ? Quels conseils donneriez-vous pour établir une base tarifaire ?

crédits photo : priceminister

4 réflexions au sujet de « Établir une base tarifaire quand on est indépendant »

  1. Je te rejoins complètement sur tous les points. Après plus de 3 années d’exercice j’ai encore du mal. En travaillant seul, tu es plus exposé à l’arrivée d’un concurrent qui casse les prix en espérant capter des clients. Difficile de s’adapter dans ces cas là.
    Bien souvent j’adapte mes tarifs à la « taille » du client. C’est encore plus difficile d’établir une tarification quand la prestation n’est pas visible immédiatement en terme de résultat. C’est le cas par exemple des prestations de référencement. Sans compter que dans nos métiers le temps passer à faire de la « veille technologique » est important. C’est un paramètre à intégrer dans nos coûts.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *