Parcours de la SaintéLyon 2011 sur Google Earth

Cette nuit, c’est la SaintéLyon !

Je sais que le blog n’est pas très actif en ce moment, surtout par manque de temps. Je devrais écrire dans ces prochains jours un nouveau billet de blog pour vous faire part de l’actualité de mon auto-entreprise.

Ce soir, je ne vais ni parler d’auto-entrepreneuriat ni d’informatique. Ce soir petit billet hors-sujet sur quelque chose qui occupe mon esprit ces derniers mois : la SaintéLyon.

Qu’est-ce donc que « la SaintéLyon » ? C’est une épreuve de trail qui part de Saint-Etienne et qui finit à… Lyon ! Ses 68 kilomètres qui relient les deux métropoles ont la particularité de se dérouler la nuit, soit en solo ou bien en relai par 2, 3 ou 4 participants. Il existe également une épreuve de « seulement » 44 kilomètres appelée la SaintExpress (uniquement en solo).

Bref, pourquoi je vous parle de ça ? Vous ne devinez pas ? Et oui, je vais prendre place ce soir (la nuit de samedi 3 à dimanche 4 décembre) sur la ligne du départ, à Geoffroy Guichard avec @floZx. On devrait faire l’épreuve des 68km ensemble et c’est d’ailleurs complètement de sa faute si je tente cette aventure avec lui 🙂

Pour tout vous avouer et malgré nos nombreux entraînements ces dernières semaines, nous ne sommes pas de très grands sportifs, donc nous effectuerons nos 68 km en mode « randonnée » , avec éventuellement des passages en mode « course » pour aller un peu plus vite. Tout dépendra de notre forme du moment.

Notre objectif : arriver à destination (stade de Gerland) en 13 heures, soit une moyenne de 5,2 kilomètres/heure ce qui semble réalisable. Il faut savoir qu’il y a 5 ravitaillements, essentiels pour reprendre des forces. On prévoit toutefois de ne pas trop s’y attarder pour éviter de « refroidir » nos muscles et de perdre trop de temps.

Niveau équipement, j’ai dû faire quelques investissements dans du matériel pour que cette SaintéLyon se déroule pour le mieux :

  • une lampe frontale -> indispensable pour une course nocturne. J’ai pris une Petzl avec son accu rechargeable. Ça devrait largement faire l’affaire. J’ai prévu des piles de rechange également,
  • un sac à dos léger avec une poche à eau Camelbak de 2 L,
  • t-shirt transpirant,
  • pantalon de randonnée léger mais chaud et évacuant la chaleur,
  • veste de randonnée légère mais chaude avec capuche (important, surtout qu’il est prévu de la pluie pour toute la durée de l’épreuve) et semi-imperméable,
  • de très bonnes chaussures de trail Salomon (c’est là que j’ai appris que Salomon ne faisait pas que des Skis/Snowboards),
  • deux buffs,
  • une boite de doliprane,
  • une couverture de survie.

Notre participation à cette épreuve nous est possible grâce à ViennAgglo qui s’est occupée de nos inscriptions à la SaintéLyon et qui nous a remis nos dossards cette semaine.

L’autre « truc » sympa de cette épreuve est la possibilité pour les supporteurs/trices de suivre les participants en direct, depuis le site de la SaintéLyon. En effet, il nous a également été remis une puce RFID à accrocher à nos lacets. Grâce à ce dispositif, lorsqu’un coureur passera par un point chrono et ravitaillement, il sera possible de connaître sa position et son temps sur le site. Si vous souhaitez nous suivre toute la nuit/matin (je ne me fais pas d’illusion, surtout pour un dimanche), @floZx dispose du dossard 132 et moi le numéro 133 😉

Encore quelques heures avant le départ, il est temps pour moi de me reposer ! J’essaierai de faire un live-tweet sur mon compte twitter @Overacloud durant l’épreuve, si le réseau GSM me le permet 🙂